>

L'église Saint-Pierre de Bierné

L'église Saint-Pierre de Bierné

Depuis la moitié du Vème siècle, le christianisme progresse dans les campagnes. Les missionnaires édifient des chapelles d’où s’élèveront ensuite des villages. Vers la fin du Xème siècle, le Haut Anjou est totalement christianisé.

A Bierné, comme partout, les hommes se sont rassemblés autour d’une église. Celle-ci est dédiée à Saint-Pierre.

Sa forme originelle en croix latine est difficilement lisible, mais l’église de Bierné conserve sa façade romane avec un portail à triple voussure brisée en calcaire coquiller.

Bâtie au XIème siècle, agrandie au XIIème et au XIIIème siècle, incendiée pendant la révolution, le bâtiment religieux a connu de nombreuses modifications et notamment l’ajout en 1811 d’une tour-clocher et en 1850 de deux bas-côtés. Le 1er décembre 1888, une voûte s’écroule et sera rénovée par la suite.

En 1850, le chœur qui se terminait par un mur plat est transformé en abside (en forme de demi-cercle). Comme dans beaucoup de village depuis l’époque carolingienne  le cimetière était installé tout autour de l’église, traduisant ainsi la communion des vivants et des morts. Les vitraux représentant Saint Pierre, entouré de Saint Paul et de Saint Thomas ont été réalisés en 1855 par les ateliers des Carmélites du Mans.

L’église abrite également une peinture sur toile, réalisée dans la première moitié du XVIIIème siècle, évoquant Sainte Thérèse d’Avila en prière, un voile noir sur la tête. Ce tableau est placé au centre d’un des deux retables ornés de colonnes de marbre rose et noir. Les retables traduisent le renouveau catholique au XVIIème siècle. Ils offraient aux chrétiens de cette époque un décorum centré sur les évangiles accompagnant un enseignement non plus axé sur la crainte de l’enfer, mais davantage sur une espérance.

L’autel est remarquable par les plaques de marbre qui le recouvrent. Ces marbres de couleurs différentes ont été extraits de la carrière de la Taude située sur la commune de Grez-en-Bouère. Un Christ en croix réalisé au XVII est situé à l’entrée de l’église. Il devait probablement être porté sur une poutre de jubé à l’entrée principale du chœur.
Deux médaillons en tuffeau datant du XVIème ou XVIIème siècle ornent la façade Est de l’église. Autrefois à l’intérieur de l’église, Ils représentent Saint-Benoît et Saint Scholastique.
Un petit cimetière jouxtait l’église de Bierné au nord  - le grand cimetière date de 1750 - tandis qu'au sud une étroite ruelle permettait l'entrée. Cette ruelle fut agrandie et transformée pour partie en 1950 afin de laisser passer l'automobile.

C'est  sous le mandat d'Alfred Pichot, maire entre 1854-1884, que fut installée l'horloge publique. Près d'un siècle plus tard, le conseil municipal et son maire Jules Tribondeau font l'amer constat qu'il est devenu impossible de trouver des sonneurs pour assurer les sonneries tant civiles que religieuses. La commune ne possédant pas de sirène pour appeler du secours en cas de sinistre, il est devenu indispensable d’'installer une horloge électrique.